Si nous ne marchions que dans les journées ensoleillées, nous n’attendrions jamais notre destination… (citation attribuée à Paulo Coelho)

Cet air printanier inattendu agite délicatement mes pensées. La température douce et la lumière soudaine rappellent des souvenirs lointains. Un quotidien différent, plus lumineux, plus confus, plus dense. Tout ce qui vous entoure à Naples, comme à Florence, à Rome ou dans le plus petit village italien, est une source d’inspiration. Pour les artistes, les philosophes, les écrivains ou les gens distraits. Une inspiration désormais distante et mélancolique qui m’accompagne silencieusement dans des lieux différents et inconnus. Aucune surprise. Aujourd’hui, je n’attendrai peut-être pas ma destination, mais un événement en particulier a retenu mon attention . Ces beaux événements qui nourrissent l’âme…. Libres, rares et indépendants, presque oubliés, et animés par des passions sincères et courageuses.

Du 14 au 16 mars prochain, l’Association Notre Italie organise à Bordeaux le premier festival de littérature italienne “Le Printemps Italien“. Trois jours d’immersion totale et itinerante dans le monde fascinant de la littérature moderne italienne. Le programme est original et alléchant . Réunions, débats, forums de cinéma, mais aussi tables rondes, ateliers d’oenologie et concerts. Jeudi 14 mars à 18h30, à l’Espace Beaulieu inauguration du Festival en présence de la présidente de l’association, Stefania Graziano, avec une conférence passionnante “La vie et la littérature” accompagnée des écrivains, Marco Magini, Paolo Di Paolo et Frank Iodice et, après les dédicaces, la soirée se terminera en musique avec le quatuor jazz AJP et un apéritif franco-italien. Le programme du vendredi 15 mars sera très animé, proposant le matin, une visite du Château Bardins à la découverte des vins de l appellation Pessac-Léognan, une rencontre avec l’écrivain Sandro Bonvissuto (Prix Chiara 2016) à la librairie-café La Zone du Dehors, la projection très attendue au cinéma l’Utopia du film  « Personne ne peut voler », tiré du roman homonyme de Simonetta Agnello-Hornby, en présence de l’auteur.

Grand final le Samedi 16 mars: deux rencontres exceptionnelles avec les écrivains Marco Balzano (Prix Bagutta 2019) et Alberto Garlini à la Librairie Georges de Talence. Le Musée d’Aquitaine organisera une table ronde animée par Jérémie Obispo “Langues régionales, territoire,  République: unité nationale et pluralité linguistique sont-ils compatibles en Europe?” et, à l’Atelier Pouëdras-Piano, accueillera un concert de Elsa Martin et Stefano Battaglia, inspiré de l’univers poétique du Frioul, qui clôturera le Festival.

Vous trouverez  tout le programme détaillé du festival littéraire “Le Printemps Italien” de Bordeaux, ICI

Une dernière précision, et pas des moindres, cette première édition du festival Le Printemps Italien est rendue possible grâce à la passion et à l’engagement des bénévoles de l’Association Notre Italie et à la participation de ses membres et de ses  sympathisants. Si vous aimez la culture italienne et que ce nouveau rendez-vous littéraire italien vous plaît, un geste, même le plus petit, leur sera d’une grande aide.Si vous souhaitez participer avec une contribution, cliquez ici.  Grazie mille!

festival-le-printemps-italien-bordeaux