barbiere-di-siviglia-opera-national-bordeauxUne âme et un visage du XIXe siècle qui semble avoir été crée par la brillante intuition picturale et théâtrale de Giovanni Boldini. Miriam Albano, jeune mezzo soprano vénitienne, me reçoit dans sa loge de l’Opéra National de Bordeaux, avec une extrême gentillesse. Elle se déplace fluide, avec des gestes mesurés et élégants, et me laisse choisir le siège le plus confortable où m’asseoir. Une attention délicate.

Je me sens à l’aise, les lumières, les miroirs, les costumes de scène, les partitions, les objets personnels. Un ordre suspendu dans le temps qui résonne d’exercices de respiration, vocalisations, trilles, gammes, arpèges…

miriam-albano-mezzosoprano-la-bella-bordeaux

©Photo Michael Pöhn

Miriam étudie beaucoup, énormément. À Venise, elle obtient son diplôme de chant au Conservatoire et étudie le violon pendant 8 ans. Elle poursuit ses études à l’Universität für Musik und darstellende Kunst de Vienne, où elle rencontre son professeur de chant Claudia Visca.
C’est un rendez-vous avec le destin. Impossible de le manquer. Miriam reste à Vienne, elle obtient son diplôme de master, remporte des concours (Neue Stimmen 2015, Francisco Viñas 2016, Ferruccio Tagliavini 2014, Pietro Antonio Cesti for Baroque Opera (Innsbruck) 2014, Ada Sari (Poland) 2015. Finaliste de la BBC Cardiff Singer of the world 2017.)

En 2016,  elle fait ses débuts dans l’un des plus beaux théâtres au monde, le Wiener Staatsoper, et  y interprète Cherubino dans Le Nozze di Figaro de W.A Mozart.

Depuis 2016, des prestigieuses collaborations internationales se succèdent, à Vienne, Venise, Düsseldorf, Lugano, Rome et à l’Opéra National de Bordeaux, où, jusqu’au 12 février, Miriam interprète Rosina dans il Barbiere di Siviglia de Gioacchino Rossini. Le Barbiere est un opéra-comique tiré de la comédie française de 1754 de Pierre Beaumarchais,  c’est l’un des opéras les plus représentés au monde.

barbiere-di-siviglia-bordeaux

© Maitetxu Etcheverria

La version bordelaise dirigée par Marc Minkowski avec la magnifique macro-scénographie de Laurent Pelly, composée de gigantesques pages de musique, est brillante et insolite. Un très bon Figaro bordelais, le baryton Florian Sempey, tout tatouages et  longs cheveux, un Bartolo italien pure souche, la basse Carlo Lepore et la belle Rosina, puissante et expressive, interprétée par Miriam Albano.

La présence de Miriam sur scène est extraordinaire, elle est libre, forte, désemparée, d’une musicalité romantique et colorée, un chant doux, riche en nuances et plein de promesses. Après notre rencontre je sais que  rien n’est occasionnel. Miriam a du charisme et pas que! Elle est une fille déterminée, persévérante et tenace, elle a un long chemin à parcourir et rien ne l’empêchera de réaliser son rêve, celui d’exprimer avec sa voix tout ce que la musique lui requiert. Viel Glück liebe Miriam! Bis bald.

 

*Il Barbiere di Siviglia jusqu’à Mercredi 13 février à l’Opera National de Bordeaux. Plus d’informations ici